Et bis repetita…

Lorsque j’ai commencé le jeu de rôle, vers l’âge d’onze ans, et même bien plus tard, il ne m’est jamais venu à l’esprit de faire jouer un scénario, une aventure, voire une campagne, deux fois aux mêmes personnes. Ce concept me paraissait incroyable, impossible, sans intérêt. Connaissant l’intrigue, les rebonds scénaristiques et les pièges d’une histoire déjà jouée, comment penser, voire prendre du plaisir à rejouer cette même histoire ? C’était inconcevable, et pourtant…

Tout a démarré d’une erreur de ma part : j’ai fais jouer un scénario deux fois à la même personne. Tout s’est bien passé, l’histoire a beaucoup plu, les personnages ont pris plus de profondeur et l’expérience, comme toujours, était au rendez-vous. Hors, durant ladite phase d’expérience ou de progression du personnage, l’un de mes joueurs m’a dis : “Mais il me semble que je l’ai déjà joué ce scénario”. Et il me donne tous un tas de détails hors jeu. Effectivement, une fois mon Alzheimer mis-à-jour, je me souvenais bien de sa première fois. Mais comment avez-je pu me tromper ainsi ?  Bon, ce n’était pas bien grâce vu que tout le monde s’était bien amusé. Et c’est pour moi l’essentiel de ce type d’activité et de toutes celles qui portent le nom de jeu.

Bref, à l’avenir, je serai plus vigilant de ce côté. J’ai donc fait une liste de scénarii et de campagnes pour les jeux que je maîtrisais, surtout pour Subabysse. Cette liste comportait, car elle n’est plus à jour depuis longtemps, plus de cinquante aventures. Chacun de mes joueurs réguliers en avait une en sa possession et j’avoue que s’était bien pratique pour gérer trois tables du même jeu et environ 15 joueurs différents.

Tout cela fonctionna un temps jusqu’au moment où deux de mes joueurs les plus fidèles me demandèrent de rejouer la campagne de Subabysse “Les Maîtres du monde”, qu’ils avaient brillamment terminé il y a quelques années. Au début, j’ai beaucoup hésité, certains de mes joueurs me reprochant de ne pas ouvrir deux nouvelles places sur cette table pour que ceux qui ne l’avait jamais joué puissent enfin la découvrir. J’aurai effectivement pu remercier mes deux joueurs qui étaient sur cette table depuis des années, sous couvert, qu’ils avaient déjà joué cette campagne. Mais en fait, j’ai préféré accepter et valider leur demande. Après tout, ils voulaient vivre à nouveau cette formidable aventure, sachant qu’ils joueraient parfaitement le jeu (pas de “metagame”) . Qui suis-je pour les en dissuader ?  Moi qui, à longueur de journée, prône que le plus important dans le terme jeu de rôle, c’est avant tout le jeu.

Du coup, ça m’a permis d’enrichir grandement cette campagne, déjà bien fournie. Et de constater qu’il est possible, sans trop de difficulté, de faire vivre une même aventure de plusieurs façons. Je n’ai à présent plus aucun problème à faire rejouer un scénario plusieurs fois au(x) même(x) joueur(x). Car de toute façon, et l’âge aidant quelque peu, beaucoup se souviennent que de 2-3 éléments fondateurs (ou pas) de l’intrigue principale mais rarement des détails. Certains de mes joueurs ne se rappellent même pas de ce qu’ils ont fait avec leur personnage l’année passée. Alors, et pour conclure, je vous invite à rejouer vos classiques plusieurs fois, avec des nouveaux joueurs mais aussi avec les plus anciens. Changez l’introduction, les noms des PNJ principaux, en un mot : recyclez ! Le plaisir n’en sera pas moins grand et vos amis auront le privilège de redécouvrir de formidables histoires.    

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *